Alex Iskandar   

Dans une démarche axée sur l'autonomie, j'essaye de développer une écriture libre. Un monde chromatique en noir et blanc fait de lignes et de signes graphiques d'où émerge l'essentiel. De la liquidité de sa naissance à sa lente stabilisation physique, la peinture prend vie en refusant un modèle linéaire. Elle traduit cette énergie vitale, cette empreinte viscérale ancrée dans nos fluides, qui nous porte et nous révèle. Les photographismes sont imprimés sur un support aluminium de façon à révéler le contraste entre la matité du noir et la brillance des fils d'aluminium qui se substituent aux blancs. Reste la trace du dessin, sa structure, son essence.

150 713 E
170 113 K
160 617 K
alex dada